Journal des penchants du roseau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Descriptions

Fil des billets

jeudi 9 octobre 2014

Bienvenue aux lectrices et lecteurs de Descriptions

couverture_descriptions_1_400

Chers lecteurs de Descriptions de Christine Lapostolle, les commentaires, ci-dessous, vous sont ouverts. N'hésitez pas à vous exprimer.

[je réactualise ce billet-accueil des lecteurs de Descriptions en y glissant au fur et à mesure que j'en prends connaissance des avis glanés ici ou là, n'hésitez pas à me faire parvenir les vôtres]

°°°

Très franchement, je ne me suis jamais vraiment intéressée aux chevriers et aux potiers. Je les rangeais dans la catégorie des velléitaires post soixante-huitards un peu illuminés..:)

Cependant, à la lecture de Descriptions, j'ai découvert deux hommes attachants, qui racontent simplement leurs motivations et leur travail, ainsi que les joies et soucis qui en découlent, sans chercher à convaincre ni à justifier le choix de cette existence.
Avec ces entretiens, Christine Lapostolle nous offre un court mais dépaysant voyage dans l'univers de Jean-Yves et de Éric, et nous fait partager un peu de leur passion.

PS J'ai également apprécié le joli coup de crayon de Ronan Riou.

Dimitra (recopié d'un commentaire ci-dessous)

°°°

Descriptions I

Descriptions I

Photo de Catherine Le Pape, Librairie & curiosités.

°°°

Descriptions II

Descriptions II

Photo de Catherine Le Pape, Librairie & curiosités.

°°°

jeudi 28 avril 2011

Descriptions - Christine Lapostolle - rencontre autour d'un livre

Pont-Croix

Pont-Croix - Finistère
Vendredi 29 avril
18h30 À la maison commune

Descriptions
Jean-Yves, chevrier -Éric, potier

Rencontre autour d’un livre et d’une petite maison d’édition avec Christine Lapostolle

Avec la participation de la bibliothèque municipale de Pont-Croix.

(voir le billet de Ouest-France).

mercredi 23 mars 2011

Descriptions de Christine Lapostolle est publié

couverture_descriptions_1_400

Descriptions, Jean-Yves, chevrier - Éric, potier, Christine Lapostolle.

« Résistance

Tant qu’on peut, résister aux formes, aux modèles de vie en kit, c’est-à-dire à tout ce qu’on nous propose de préfabriqué pour faire rentrer nos comportements et les caser quelque part.

Je crois que… moi, ce à quoi il me semble vraiment important de résister c’est… tous les experts en humain, ceux qui vous disent que si on est malheureux c’est parce qu’on voulait coucher avec son papa et qu’on a voulu tuer sa mère, que si l’on ne peut pas faire ce qu’on désire, c’est en raison de la malchance sociale qu’on a eue, que si on veut être écrivain il faut faire un livre tous les deux ans… Enfin, le monde est plein de mots d’ordre qui nous disent : si vous voulez ceci, faites comme ça. Résister à ça au nom de son individualité, du chemin singulier qu’on a à trouver chacun, ça me semble possible et important.

Résister ce serait croire à sa singularité, au fait que dans le grand ensemble humain, eh bien ! on est une petite note qui n’est pas exactement pareille… qui est singulière. Et que cette singularité il faut la mener envers et contre tout en acceptant qu’il n’y ait pas d’explications, en n’ayant pas peur, en se laissant conduire par des choses qui viennent de l’intérieur.

Ce n’est pas forcément facile.

Une des figures de résistance que j’aime, c’est la Princesse de Clèves.

Au XVIIe siècle, Madame de Lafayette, une femme écrivain, c’est rare à l’époque, invente le personnage de la Princesse de Clèves dans un court roman. Et la Princesse de Clèves va être aux prises avec un très puissant et magnifique amour pour Monsieur de Nemours auquel elle ne va pas s’abandonner, c’est ça l’histoire.

Ce que nous montre le roman, c’est dans quel carcan d’autorité tout cela a lieu : il y a l’autorité de la morale, de la famille, de la cour, de la religion, du mariage, enfin tout est extrêmement cadré et raide. Toute la subtilité du roman est de nous montrer que ce n’est pas par obéissance à ces puissances-là que la princesse de Clèves choisit de résister à son amour, mais que c’est au nom de quelque chose de beaucoup plus subtil qui est son être, son intériorité qui est sans doute faite de toutes ces données-là, mais aussi de choses plus mystérieuses, c’est sa délicatesse à elle. La résistance qu’elle oppose à l’accomplissement de son amour se fait au nom de cette singularité, de cette adhésion à ce qu’il y a de plus incompréhensible pour elle-même, en elle.

Retranscrit du Dialogue avec Christine Lapostolle de Karine Lebrun in Duo pour 13 mots et un paysage, http://www.13mots.com/ »

in Descriptions, Jean-Yves, chevrier - Éric, potier, Christine Lapostolle.

PS : Regarder la mer

Un roman-concert de Karine Lebrun & Sacha Gattino
d'après le livre Regarder la mer de Christine Lapostolle.

Le détail de la soirée du 7 avril
Le lien vers l'installation permanente

C'est à l'ESPACE KHIASMA, 15 rue Chassagnolle 93260 Les Lilas - 01 43 60 69 72

le jeudi 7 avril à 20h30, entrée libre.

mercredi 23 février 2011

Descriptions - Christine Lapostolle - La Couverture

[parution prévue le 22 mars 2011]

couverture_descriptions_1_400

couverture_descriptions_4_400

Christine Lapostolle,

auteur de Nous arrivons, éd. Seuil, aime suivre, s’arrêter, regarder une feuille de saule, détachée de son arbre, s’enrouler en spirale et se relever pour suivre son parcours.
Christine vit aujourd’hui dans le Cap Sizun.

http://www.christinelapostolle.fr/

Jean-Yves élève des chèvres.
Éric est potier.
Ronan Riou dessine beaucoup, il écrit aussi.

« J’ai parfois du mal à dire que je suis potier, je ne veux pas dire céramiste parce que je trouve que c’est pré­tentieux. Donc voilà, c’est un métier, enfin, c’est mon métier. »

« C’est nous qui avons décidé d’élever des chèvres, de venir ici. On n’a pas hérité d’une exploitation. Tout est notre choix. Je suis tout à fait d’accord avec ce que je fais. »

Descriptions