Il est des cadeaux dont on ne mesure pas l’importance. J’ai eu la chance, enfant, de recevoir d’un oncle un superbe anorak. Je ne l’ai pas porté longtemps, mes os ayant décidé de s’allonger et de me surprendre.

Cet anorak avait pour particularité d’envers devenir endroit. Le blanc pouvait fondre dans la neige, le bleu s’immerger dans quelque lagon illusoire. Il n’y eut ni montagne ni atoll cette courte année – juste le gris des rues – et l’anorak choisit de nouvelles épaules plus étroites.

Est-ce lui qui me fit découvrir qu’une pellicule pouvait être intérieure ? Que l’ivresse naît aussi du flacon ? Que du bleu au blanc, la nuance peut être l’épaisseur ?

Nourit Masson-Sékiné, son bleu pourrait s’appeler Poëme Adi, son blanc un de ses livrets. Peu importe après tout : il y a de l’épaisseur et des nuances infinies.