LES TRIOMPHES DE L’ABBAYE DES CONARDS, sovs le resvevr en decimes Fagot Abbé des Conards, contenant les criees et proclamations faites, depuis son aduenement iusques à l’An present. Plus l’ingénieuse Lessiue qu’ils ont conardement monstrée, aux iours gras en L’an m.d.xl. Plus le Testament D’Oüinet, de nouueau augmenté par le commandement dudit Abbé, non encores veu. Plus la Letanie, l’Antienne, & l’Oraison faite en ladite maison Abbatiale en l’An 1580.

A roven, Chez Nicolas Dvgord, libraire : demeurant en Erbanne, près limage S. Romain. 1587

Extraict du Privilege de l’Abbé.

Il est permis à Nicolas Dugord et Loys Petit, libraires, d’imprimer ou de faire imprimer les Triomphes de l’abbaye des Conards, tant ce qui s’est passé jusques à aujourd’huy, que de ce qui se passera en l’abbaye, jusques à six ans finis et accomplis, sans que durant ce temps, il soit permis à aucun autre, de quelque qualité ou condition qu’il soit, imprimer ou faire imprimer, vendre ne distribuer aucun desdits livres, sur peine de cent marcs de Brelingues de sept sols. Comme il est plus à plain contenu en nostre privilège, pour ce donné à l’Escu de France, au marché aux veaux, le 12 de décembre 1586.

Ainsi signé : ne courez plus le trot,
Beuvez tout beau, et attendez Fagot.

Requeste

Presentée à Monsieur Aubert, Lieutenant de Monsieur le Baillif de Rouen, pour obtenir privilege leur imprimer ce recueil.

A Monseigneur monsieur le Lieutenant Aubert,
le gras conseil des Conards. D. S.

Vous n’ignorez, monsieur, que nos hauts jours
Approchent fort, et que pour esmouvoir
Nos bons suppots, tant les frisques que lourds
II faut ces jours à l’esmeute pourvoir.
Or, monseigneur, combien que pour tout voir
L’abbé ne fut de vous onc esconduit,
Si requiert-il ce qui fut fait et dit
En l’an passé imprimer en son nom.
Par ce moyen-haussera son credit
Et des Conards le haut bruit et renom.

Response de la requeste faite par Monsieur le Lieutenant, le mercredy 18. jour de janvier 1541.

Subscription.

Va tost, dizain, porte ce privilège
Au bon abbé et à tout son college
« Veuë par nous des Conards la requeste,
Avons permis, voulu et accordé
Faire imprimer, sans en faire autre enqueste,
Leurs faits et dits comme il est recordé ;
Et outre (avons), le tout bien regardé,
Expressement enjoint et deffendu
A toutes gens qu’il en soit nul vendu,
Sinon de ceux cachetez du cachet
Du pere abbé, ce point bien entendu,
Sur peine à eux de passer le guichet. »

Ainsi signé : Aubert, un paraphe, avec Rogere, greffier, commis au bailliage.

Nicolas Dugord, 1587.

suivant

in Les Conards de Rouen, 2009.