L’ACTEUR PARLE AINSI.

Fratres, le dimanche pénultieme jour de janvier 1540, nostre resveur en decime abbé des Conards, avec partie de son gras conseil, assemblé en certain conclave, aprés avoir desjeuné et estre remplis de l’expression bachique, conclud et proposa pour le commencement de ses hauts jours faire une chevauchée, qu’il a de coustume faire annuellement à Saint Julien, qui est un prieuré de chacun sexe, situé loing de la ville de Rouen, environ quatre stades neuf pieds quatre poulces six lignes et demie, mesure d’abbé.

Mais pour ce que, par ordonnance ou defense faite par la police si vile, l’on ne pouvoit, sans danger d’amende ou de prison, faire sonner tabourins, fleustes, phiffres, trompes, trompettes, cimbales, cornemuses, vielles, carivary, hautsbois, rebecquets, bourdons, violons, harpes, loures sourdes, orgues, timpans, pippets, cornets, tant de veneurs que de bergers, chifournies, bassins de jongleur estevez en l’air avec deux bastons, et gene­ralement tous instruments de musique ou representans son de melodie, estoyent si deffendus et abolis qu’il n’estoit memoire d’aucune risée publique. Toutesfois l’abbé, lequel n’a superieur, n’eust aucun regard à telle ridicule ordonnance, consideré que tels sons sont les timbres et cloches du couvent, ce neantmoins aucuns niais pusillanimes et trop timides ne voulurent rompre tel edit et statut, et ne voulurent permettre qu’il y eust aucun tabourin, fleuste ni trompe ; mais se transporterent audit lieu de Saint Julien avec l’abbé, cardinaux et autres officiers, prelats de l’abbaye, jusques au nombre de xxvi mil six cens soixante six personnes, tant à pied qu’à cheval, audit lieu, sur une moyenne motte. Et estoit illec propre pour le sieur abbé et son conseil, un grand pavillon, tel que celuy que Perceforest avoit fait pour le tournoy, assis entre Sidrach et Tantalon ; auquel pavillon le sieur abbé fist appeler les subjets et vassaux, dependans de la fievrie de son abbaye, tant de robbe courte que de robbe longue, lesquels comparent tous, fors le noble cardinal de l’Estrille, lequel, pour sa nonincomparence, fut suspendu et cassé pour neuf ans, et pour ce aussi qu’il fut chargé d’aucun cas assez maisgres à dire.

Les appeaux faits, se presenterent illec plusieurs poursuivans et pretendans aux offices, ou benefices de l’abbaye vacantes sou­vent, ou par incapacité, simonie et tromperie, que par decés ou autre manière permise en droit.

Le sieur de Montalinas, baron de Moulineaux, prothomeusnier de l’abbaye, homme de gros et vif entendement à deffier nos pousches, chez luy fist remonstrer par un des orateurs du gras conseil, ses qualitez et bon vouloir au benefice commun de l’abbaye, requerant pour aucunement le remunerer des services par luy faits, et qu’il esperoit faire au sieur abbé et au couvent, luy estre présenté un chappeau de cardinal à prix raisonnable. Ceste requeste fust sur le champ mise au conseil et promp­tement accordée, par l’advis de la plus grande partie du conseil, à la charge, pour contenter quelques competiteurs qu’il avoit, que pour estre du moule des gros cardinaux, il mangeroit trois fois la sepmaine des febves cuittes et autant de fois force rabes de Limosin ou de Clyon, combien qu’il eust quelque com­mencement de pance levée et jouë soufflée, ce qu’il promist tenir. Et ainsi fut creé cardinal septantieme au tiltre de loyauté, et luy fut delivré le chappeau avec l’habit enfariné, et monté sur un asne de mesmes, laquelle estoit assez instruicte à le conduire à son diocése de Moulin. Ce fait, le sieur abbé fist une petite reveuë de ses novices et commanda delivrer les bulles audit cardinal en patent, le tout en payant, afin de publier à l’entrée de la ville lesdites bulles.

Le sieur abbé et son conseil, avec leur suitte, se mirent de retour, et eux arrivez aux fauxbourgs Saint-Sever, se trouverent cent trente-deux fallots flambans et autant qu’ils ne flamboyent. Trouverent aussi deux chariots, dedans lesquels y avoit des fougons pleins de feu de grand resplendeur. Autour desdits fougons, personnages accoustrez à la mode nécessaire. Le menu peuple estoit là, attendant la seigneurie de l’abbé, avec tartevelles ou cresserelles, desquelles les petits enfans sonnent tenebres la semaine de Pasques ; ils faisoyent plus de bruyt que ne fist l’artillerie des Grecs à la prinse de Troye. Les chevaucheurs du train du sieur abbé portoyent pendu au bonnet, chacun un petit bedon touchant à l’aureille. Avoyent aussi force sifflets de terre et bois, dont ils faisoyent une melodie diableuse, et vraye­ment les sieurs abbé et cardinaux en estoyent fort regaudis. En telle simphonie et train, cheminerent jusques au bout du pont, auquel lieu par le lecteur du couvent, fut publié et fait lecture du patent de la creation du sieur cardinal de Montalinas lequel tenoit assez bonne morgue, de laquelle bulle la teneur ensuit.

précédent - suivant

in Les Conards de Rouen, 2009.