Ce matin je lis le billet de notre apprenti libraire. J'avoue ne pas tout saisir. Ses phrases se heurtent. Le sens a pris la poudre d'escampette. Qu'avait-il donc bu ? Je crains le pire pour les livres qu'il doit relier et lui rappelle que l'ordre des pages a son importance sinon à quoi bon les numéroter (1).

La photo du Caribou aurait suffi.

PS : ai lu, à l'aube (hum !), une note sautillante de Cécile Delalandre sur sa Lunule de Chios, oui, l'auteur de La Bézote, de Poupie Limpopo et de Reste la forêt.

(1) d'ailleurs, je ne vois pas trop l'intérêt de numéroter les pages d'une œuvre de fiction, comme si en cours de lecture, pour retenir l'endroit où nous nous sommes assoupis, nous n'avions qu'un nombre en tête pour tristement peupler nos rêves. Il est des mauvaises habitudes dont il faudrait s'affranchir.