Je m'étonnais, hier, de l'article de Paris Normandie dont l'incipit et la conclusion nous présentaient les Conards de Rouen en évitant soigneusement de citer toute référence bibliographique.

Je viens de le relire et suis pris d'un éclat de rire, ça tire dans tous les sens et mériterait un petit coup de badine : « Les Conards, bouffons, badins de Rouen s'associaient tous les ans au Carnaval et avaient le privilège reconnu par le parlement de la ville de défiler masqués avec à leur tête un abbé mitré et de jeter aux tout-venant des rébus et des satyres. »

Jouvencelles & jouvenceaux de Conardye voicy de quoy nous réjouyr sy d'aventure les Conards revenayent.

Cornes de bouc !