Lundi, la Lune se promène seule tout là-haut, complète ou en banane ; j’aime qu’elle éclaire mes nuits et m’entraîne vers Mars. Mardi, j’ai des doutes, des absences de calcul, et je circule dans ma ville de Mercure. Mercredi, j’ai mal. Les enfants jouent à la balle et leurs cris heurtent les oiseaux que Jupiter surveille du coin de l’œil. Jeudi, je m’évade. Une balade sur un champ de pâquerettes, je rêve au sourire de ta silhouette, douce Vénus. Vendredi, souvenir d’une marelle, d’une pierre que l’on jette pour monter au ciel, le paradis de Saturne. Samedi, mon regard se promène de rues en ruelles et je pense à l’avenir, au dimanche.

La Terre appelle de toutes ses forces le Soleil et je crève sans rayon charnel.

in Bleu Terre, Jean-François Joubert, 2010.