J’aimerais être une fleur que tu caresses du regard, puis devenir ton parfum. Des nuances de seringa qui se colleraient à ton cou, je te suivrais partout sur cette mer de Chine où tu jetterais ton ancre. Ton corps serait mon nid, et sur ta peau je serais cette goutte que tu respires. Une perle du sud qui s’écoule comme le temps sur tes reins. Dans le noir, je t’imagine brûlante. Tu es l’ampoule de ma mémoire refusant de descendre de ce nuage amer. Ensemble, nous croiserions des étoiles filantes qui tireraient leurs derniers traits citron et animeraient le ciel du feu de notre passion. Un sourire éternel masquerait l’abandon du fruit de nos raisons.

Là, et seulement là, dans l’essence du réel, unis.

in Bleu Terre, Jean-François Joubert, 2010.