tue mouche

…ne m’étonne pas à voir celui des blogs dits littéraires où bourdonnent des mouches aux pattes maculées d’encre, irrésistiblement attirées par le fiel (1).

Il existe pourtant des centaines de milliers de sites, de blogs, qui discrètement offrent des petites merveilles. Ils se découvrent par hasard, dans les replis du web, lorsque nous arpentons ses ruelles où néons et lampadaires ne brillent guère. Une adresse griffonnée, parfois oubliée, que l’on retrouve avec plaisir lorsque son absence nous rappelle.

En voici une : Lunule de Chios.

« (...) Fantôme je m’étais faite, donc, définitivement, ici et ailleurs. Une dernière fois, ne plus être qu’une morte vivante et n’avoir pour carburant que le plaisir d’être l’invisible spectatrice d’un dégueulis écœurant d'un monde sans monde.. et puis partir. (...) » in Un jour où je ne fus plus que Fantôme de Cécile Delalandre.

(1) toute ressemblance entre ceci et cela serait fortuite.

(photo de Christine, licence creative common)