martinet

Quelques mots échangés ce matin et l’on se moque de mon apprenti.

Il paraîtrait qu’une émission de télévision a fait un reportage, ces jours derniers, sur la fameuse collection « XXX pour les nuls », ouvrages que je n’ai pas encore eu le loisir de lire tant à les feuilleter ils me paraissent dénués d’intérêt.

Mais ne critiquons pas nos petits camarades. Non, le sujet de la moquerie était que pour le temps que consacre mon apprenti à façonner un livre, une merveilleuse machine en débiterait 40 000. 40 000 à l’heure : le mur du çon franchi près de 33 fois, docteur.

Il y a du martinet dans l’air…

(photo d'Alexandre Vialle, licence creative common)