Il a fallu que nous l'apprenions par ce communiqué, Jaime, le dialogue n'est pas achevé.

[fragment 1]

Ziffel

N'allez pas croire que j'aie quelque chose contre les conversations sur la pluie et le beau temps. Je trouve qu'elles commencent même à devenir très intéressantes. Quand les pluies et les nuages toxiques, ou le soleil cancérigène, font partie des signes annonciateurs de la fin d'un monde, chacun en voyant le temps qu'il fait est amené à se demander quelles fautes il peut bien avoir commises.

Kalle

Il n'est pas mauvais en effet que les hommes se sentent responsables de tout ce qui leur arrive. Sauf si ça les empêche de voir que certains sont plus responsables que d'autres. Dans un roman que j'avais lu après la guerre, un personnage disait qu'il n'y avait pas de mystère, il y avait seulement des salauds. Et quand on lui demandait qui étaient les salauds, il répondait que pour celui qui ne le sait pas il n'y a aucun espoir, car c'est la seule chose qu'on n'apprend pas par les autres.

[fragment 2]

Ziffel

Et puis, si nous ne prenons pas notre programme au sérieux, qui le fera ?

Kalle

Ce que je préfère, c'est tout de même l'idée que nous tenons à notre époque comme le pendu tient à sa corde : elle nous serre de près, mais va-t-elle craquer avant de nous avoir tout à fait étranglés ? Nous savons que nous sommes encore vivants, un point c'est tout. En revanche, je trouve maladroite votre façon de proclamer qu'il nous faut savoir accorder toutes sortes de qualités ou de capacités contradictoires. Je vois à quoi vous pensez : à l'ancien projet d'un « homme total » qui ne serait asservi à aucune spécialisation ni à aucune appartenance irrévocable à une communauté préétablie. Ce n'est pas moi qui vous reprocherai de rester fidèle à ce projet. La production de leurs conditions d'existence par les individus associés est sans doute un but lointain, mais encore plus lointaine qu'un but lointain est l'absence de but. Pourtant l'affirmation de ce but lointain est mauvaise si elle nous empêche d'aller au plus pressé. Comme vous le disiez vous-même, quand on a le cul dans l'eau, on a mieux à faire qu'à penser aux avantages du chauffage central...

Ziffel

En l'occurrence ?

Kalle

Défendre en priorité, contre la mascarade de la « créativité », des « expériences » et des « styles de vie » indéfiniment renouvelables, cette simple vérité que dans le cours d'une vie un individu ne peut guère acquérir et développer réellement qu'un nombre très restreint de capacités créatives ou de savoir-faire particuliers.

Dialogues sur l’achèvement des temps modernes, Jaime Semprun, éd. Encyclopédie des Nuisances, 1993.