Un texte, son livre... sont... un auteur, ses lecteurs. L'apprenti libraire... est... un passeur.

Ouvrir l'atelier c'est en sortir, humer l'air, observer ce roseau et voir qu'une demoiselle vient s'y suspendre un instant, le saisir, s'éloigner un peu, impression sur étang. Un rêve électrique, une ligne nouée, un lieu dit et lire, relire. Découvrir de nouveaux textes, des enfouis, des inédits : choisir, se laisser choisir. Converser longuement et corriger, extraire les arapèdes engluées dans les recoins du style, observer celles qui rehaussent ses replis. Maquette faite, imprimer, couper, insérer, presser. Râper le dos pour que le coulis de colle pénètre profond. Pellicule sur couverture, rainure et encartage, presse encore : les livres naissent des livres. Un léger dépôt reste & cote. Premières lectures, critiques, commandes, un pli et le dire.

(ajout du 18 avril 2011 : dans ces photos de l'atelier j'y vois la trace de ce qui allait advenir... Ce billet fut publié le 6 novembre 2010, juste avant la sortie publique du Souvenir de personne de Cécile Fargue, les photos sont bien sûr antérieures à cette date. )

roseau

demoiselle

étang

rêve

fil noeux

lieu dit

lectures

découverte

découverte autre

édition

correction

correction 2

correction 3

impression

massicot

presse

insert

grecquage

colle

pellicule

rainure

encartage

presse 2

dépôt

critique

commande

pli

rendre compte

(photos sans légendes, libres de droit)