Tout ce que vous avez voulu savoir sur les penchants du roseau

Vingt-cinq ans après sa sortie, j’ai pu voir dans des conditions exceptionnelles, Les Tricheurs de Marcel Carné. De ce très beau film, je me souviens : tricher avec ses sentiments par conformisme social peut provoquer des tragédies.

Un détail du film met en scène un « jeu de la vérité ».

Eh bien ! Parce que

  • je vais me retenir d’alimenter ce journal quelques jours,
  • j’aimerais une fois de plus faire le point, et aborder des questions auxquelles je n’aurais pas pensé.

Je déclare ouvert le « Jeu de la vérité » des penchants du roseau.

Les règles sont simples :

  • vous posez toutes les questions qui vous traversent l’esprit au sujet des penchants et de son roseau dans la zone commentaire ci-dessous,
  • je m’engage à apporter une réponse à chacune début 2011 sans me défiler, seule l’esquive dans la formulation de la réponse me sera permise si celle-ci me paraît trop indiscrète (je parle bien de la réponse),
  • je me réserve le droit de poser des questions à mon tour,
  • si il y a abondance - ce que j'espère -, il y aura un billet séparé, sinon les réponses se feront à la suite des commentaires.

Surtout ni bride ni retenue, licence totale, j’aimerais être surpris.