[épilogue ajouté le 21 juin 2011 au bas de ce billet]

Souvenez-vous, je vous avais brièvement parlé de la première édition du salon d'automne à Combourg : les Confidentiels :

Ce salon m'avait plu par son ambiance et ses tables rondes biseautées.

Bien que la taille des penchants du roseau soit ridicule (mais faut-il tailler les roseaux et surtout leurs penchants ?), j'avais touché deux mots à l'organisatrice (ou l'une des organisatrices) de ce salon en sa librairie à Combourg en décembre 2010 : lui suggérer la participation des penchants lors de la deuxième session, celle de 2011. Noël - sa fureur commerciale - pointant, le moment n'était pas propice.

J'ai donc choisi ce début de printemps pour adresser par mails successifs aux deux adresses officielles de ce salon, ainsi que par un court commentaire sur son blog, une demande de ce type :

« Aujourd'hui je me demande s'il est possible de faire partie des invités bien qu'apprenti libraire. Mon catalogue n'est pas encore confidentiel, il l'est ultra ; pourtant il allie la fragilité de sa constitution artisanale à la singularité, au ton et à la profondeur de l'écriture des auteurs qui ont bien voulu l'enrichir. »

À ce jour, après dix semaines, aucune réponse.

Je m'en étonne ouvertement.

Christian Domec, apprenti grognon (mais, non, je ne suis pas grognon, je titille les positions assises, même fraîchement).

PS : ceci dit, si ce salon est de même teneur que le premier, n'hésitez pas à vous y rendre, c'est donc le 12 & 13 novembre 2011.

Épilogue (ajout du 21 juin 2011)

J'ai pu converser avec Hélène Camus, co-organisatrice des Confidentiels et libraire à Combourg, ce jour. Nous avons eu une explication courtoise.
Rendez-vous donc aux Confidentiels les 12 & 13 novembre, j'y serai assurément en visiteur et peut-être, mais cela se décidera ultérieurement, en pouvant exposer mes « penchants ».