En ouvrant son courrier on éprouve parfois un vif plaisir à le lire. Celui d'Anne, reçu en début d'année, concerne les penchants du roseau ; avec son accord, je vous le fais partager & le plaisir aussi.

°°°

« (...) Je souhaitais venir vous donner mes impressions, après lecture des ouvrages, mais je « navigue » entre le Québec et Saint-Malo.
(...) je tiens à vous dire que j'aime vraiment la texture du papier et le format. Vous éditez des ouvrages de qualité et c'est très agréable de compulser vos livres.

Concernant le contenu j'ai beaucoup aimé L'Homme qui plantait des arbres. Magnifique et tellement rafraîchissant que cet homme qui, en toute simplicité, sans « flon-flon » soigne et aide la terre, notre terre des hommes, à vivre et à s'enrichir grâce à des gestes simples mais grandioses en même temps. Merveilleux vraiment.

J'aime le style des poèmes de Padrig Moazon peut-être parce que je suis une fille de la mer, une fille du vent, une voyageuse dans ma jeunesse qui a adoré la Mer Rouge et l'Océan Indien. Ses formules concernant la nuit sont d'une grande poésie. Bleu Terre, le seul titre me plaît déjà. Les textes ont trouvé accord avec mon esprit et ma façon de penser. Je suis heureuse de ce choix qui m'a été imposé par les titres avant les auteurs que j 'ai eu le bonheur, grâce à vous, de rencontrer au fil des pages. J'ai été moins séduite par Infinis paysages, cependant quelques poèmes m'ont été droit au cœur dont Croquis Marin de Stanislas Fleury , Un chat de Dzovinar et Là-bas de Fanie Vincent. J'ai été surprise par La Chèvre Jaune dont j'ai apprécié la lecture au fur et à mesure que ma lecture avançait.

Christian, en conclusion, j'aime profondément Les Penchants du Roseau. Une de mes résolutions de l'an nouveau est d'aller faire un petit tour chez vous pour rencontrer l'éditeur que vous êtes. (...) »

Anne

°°°

À bientôt, Anne, et merci.