« (...) Des bouffons essentiels, bousculeurs de l’ordre établi, qui, sous couvert de carnaval, organisaient de grands tribunaux où l’on dénonçait, avec une verve impitoyable, les tromperies des époux, les beuveries des bourgeois, les entourloupes des nobles, les dérives des régiments, les grossièretés des chrétiens, les gras doubles des ermites, les veuleries des puissants, les mesquineries des maquerelles, les folies de la justice, les abus des riches, les sottises des pauvres, les médisances sans sexe, les prêtres simoniaques, les âneries de la société et les obscénités du monde… avant de conclure par un banquet rougeoyant d’ivresse et de plaisir grossier ces grands rires de révolte. (...) »

Lire l'article de De Litteris en entier en suivant ce lien.

°°°

PS : ça tombe bien, demain je vais en Conardie...


la Conardie

°°°

Autres articles de Julie :