Tisane de thym au jardin d'hiver I

Chers lecteurs de Tisane de thym au jardin d'hiver de Carmen Pennarun, les commentaires, ci-dessous, vous sont ouverts. N'hésitez pas à vous exprimer.

°°°

« (...) Ici, il n’est pas question de tuer la peine, cet hiver du cœur, parce que le malheur aime qu’on l’embrasse/aime qu’on l’accepte. Ici on laisse la plaie ouverte aux promesses à venir.

Chaque regard posé sur ce qui l’entoure est un baume pour le cœur du poète et chaque geste est apprentissage à trouver sa place dans le monde et non le moyen de faire son monde : Non mais, je vous assure/tondre un crapaud/est d’une maladresse ! (...) »

extrait de la lecture de Yasmina Hasnaoui à lire en sa Correspondance de nuit.

°°°

Quand j'ai reçu la Tisane, j'ai commis une petite chose - un caprice ? - que je n'avais plus osé depuis belle lurette : attendre d'avoir d'abord pris douche café (ou l'inverse) avant d'ouvrir l'enveloppe comme, je le suppose, il nous est tous arrivés de le faire pour "tester" son impatience à ouvrir un courrier attendu, tel un piquant rituel...

Le contenant, faut-il le dire, fut à la hauteur du flacon cristallin, et zut à ceux - les coeurs devenus secs ? - qui boudent les "amateurs" en poésie !

Voui, même lorsque je n'avais encore "mon petit bout de jardin en ville", un pot de thym (et basilic selon la saison) ont toujours parfumé mes cuisines. La puissance du parfum des mots me surprendra toujours. Et puis, "Tisane de thym au jardin d'hiver" quel charmant titre ! Evocateur. On en mangerait... Merci pour ce bol d'air frais qui respire.

Véra (voir commentaire ci-dessous)

°°°

J’ai bien aimé ces touches de mots posés comme de la gouache, l’écriture très créative… ce mélange d’images de la nature discrètement joyeuses et parfumées, de peines sous-jacentes, d’envies effleurées… et du temps qui passe... sur un mode imaginatif et symbolique… le dosage sobre du révélé… avec en arrière bouche cet irrévélé comme pour laisser la porte ouverte….

Marco (voir commentaire ci-dessous)

°°°

« Une lecture qui fait du bien , un recueil de poésies sur la nature, la contemplation, les saisons. C’est apaisant et je l’ai lu vite, trop vite on en redemande encore. Un livre sur les vertus de la nature et sur la nature humaine c’est pas si fréquent, ça sort des sentiers battus. J’aime les mots, j’aime l’ambiance et les sujets des poèmes. (...) »

Chris Lilac (lire le billet entier sur Rêver livres)

°°°