Extrait des 1ères lectures buissonnières du 25 mai 2013 à Saint-Aubin-du-Cormier.

Peaux en absence

Personne ne parle
N’entends-tu pas ?
Les ventres restent muets depuis que les têtes, nues,
Ont été parquées sur les aires de silence,
L’œil tourné vers un horizon qui n’existe plus.

Crois-tu que nos peaux se souviennent encore
Des étreintes murmurées ?
Elles buvaient à grande bouche la sueur de notre histoire
Pour ne rien dévoiler.

Mon corps affaibli par tes absences
S’usait sur les toits du monde
Cherchant en vain le ciel de tes yeux
Dans le regard des autres.

Les mots étaient devenus blancs
Leur mémoire semblait effacée
Ne rien dire. Se taire.
Pourtant…

Il reste des traces
Les cœurs portent toujours une laisse
Et leur sang ne sèche pas
Il nourrit l’épiderme du papier.

Yasmina Hasnoui in Peaux de papier.

(image, source : http://callibris.fr/8.html)