Peu importe dans un domicile, la tapisserie, la peinture, la couleur tant qu’elles sont en adéquation avec la vue et la lumière qu’offrent les fenêtres.

Vous savez qu’avec le temps vous pourrez remplacer la décoration, le tissu, le siège, le placard.

Vous commencerez par décoller les anciens papiers, remettre à nu même les angles les plus ardus.

Gratter, boucher les trous, brosser, aplanir quels que soient l’échelle, le niveau, la règle ou le plafond.

Ce sera votre choix de changer votre chez vous et de rester là pour une vue devenue familière, irremplaçable et paisible.

Tandis qu’ici, chez « nous ne savons plus qui a le droit d’y vivre. »

Archi-technocrate, l’intérieur avec ses plafonds, son niveau, ses règles et ses couleurs, ne change jamais.

Comme une illusion dans les choix, il réussit même extraordinairement dans la vie de quelques-uns d’entre nous à réimplanter uniquement des fenêtres avec vues devenues étrangères.

Philippe Bompard

100 poèmes pour la famille Karasani

« 100 poèmes pour que la famille Karasani vive dans sa commune sans être inquiétée » (poèmes ou courtes proses qui seraient rendus publics).

La matière de ces textes pourrait s'inspirer des quelques éléments présents sur cette page de soutien à la famille Karasani qui vit à Saint-Aubin-du-Cormier : https://www.facebook.com/SoutienFamilleKarasani/

Chaque poème peut être déposé sur cette page/événement avec la signature du poète (elle accompagnera le poème lors de sa publication sous tout support : web, affichettes, voire brochure), sur la page facebook de « soutien à la famille Karasani », par message privé sur le compte https://www.facebook.com/CultureCormier ou à l'adresse mail : christian.domec@wanadoo.fr .

Merci pour vos contributions !