Frontières de papiersversion chantée

Ils étaient cent et mille, ils étaient des milliers
Ils étaient vingt et cent, il y avait une famille
Faudra-t-il que les Justes ressurgissent du passé ?
Pour que raison se fasse et se mette à crier

Éclaireurs d’une armée que la mer a rej’té
D’Albanie ou d’ailleurs, j’ai longtemps voyagé
De mon corps, de mon cœur, des souv’nirs ravagés
Bien des fois ils ont cru, voir mon sac se poser

Nos semelles de vent, sur la route si usées
Avec elles nos espoirs se sont vite envolés
Sous nos pieds écorchés, les frontières ont passé
Puis un jour d’embellie, nos fils nous sont nés

L’instant fut magique mais de courte de durée
Notre errance a repris au hasard des vallées
Le soleil se fit lune, afin de nous guider
Vers un havre de paix surnommé le Cormier

Arrivés à bout d’souffle, nos larmes avons séchées
Au cœur de ce village, ils nous ont installés
Dans leurs yeux se lisait une belle humanité
Quand tout à coup la foudre a de nouveau frappé

D’un index vengeur, leur loi nous a pointés
Balayant les recours et les bonnes volontés
Vont-ils lâcher sur nous tous leurs chiens policiers ?
La haine est à nos trousses, Lirie s’met à pleurer

Ils étaient cent et mille, ils étaient des milliers
Ils étaient vingt et cent, il y avait une famille
Faudra-t-il que les Justes ressurgissent du passé ?
Pour que raison se fasse et se mette à crier

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
Nous étions vingt et cent, nous étions pacotille
Pour que raison se fasse et se mette à crier
« Famille Karasani, votre place est ici »

Dom de Gannes

100 poèmes pour la famille Karasani

« 100 poèmes pour que la famille Karasani vive dans sa commune sans être inquiétée » (poèmes ou courtes proses qui seraient rendus publics).

La matière de ces textes pourrait s'inspirer des quelques éléments présents sur cette page de soutien à la famille Karasani qui vit à Saint-Aubin-du-Cormier : https://www.facebook.com/SoutienFamilleKarasani/

Chaque poème peut être déposé sur cette page/événement avec la signature du poète (elle accompagnera le poème lors de sa publication sous tout support : web, affichettes, voire brochure), sur la page facebook de « soutien à la famille Karasani », par message privé sur le compte https://www.facebook.com/CultureCormier ou à l'adresse mail : christian.domec@wanadoo.fr .

Merci pour vos contributions !