C’était un jour de Novembre,
Il y avait des grandes personnes,
Des gens habillés en costume,
Ils avaient des écharpes
Aux couleurs de ce beau pays…

Nous étions là, à attendre,
Leur décision qui allait
Transformer toute notre vie…

Nous avions dû quitter notre pays,
Là-bas,
Plus d’espoir, pris au piège,
Nous avons tout vendus,
Tout ce que nous possédions,
Pour venir vivre ici dans ce beau pays comme mon père me disait souvent,
et tout recommencer au pays
Des droits de l’homme…

Nous sommes partis,
En laissant derrière nous,
Famille, amis, maison,
Pour essayer de survivre simplement…

C’était un jour de Novembre,
Il y avait des personnes importantes,
Qui allaient décider ce que notre avenir serait…

Je les regardais sans comprendre
Vraiment du haut de mes 10 ans,
Et j’avoue j’avais du mal à comprendre pourquoi
C’est si difficile de nous garder ici,
Et de nous aider à tout recommencer…

Je me rappelle le désarroi
de ma mère,
Et cette inquiétude dans les yeux de mon père,
Pourquoi nous renvoyer,
Il n’y a plus rien pour nous là-bas…

J’ai maintenant 30 ans,
Et je me rappelle de ce soir-là,
De novembre 2016,
Où ces hommes et ces femmes,
Ont pris conscience qu’il fallait
Nous aider à nous intégrer,
À ce beau village,
Et tous ces habitants qui nous
Ont accueillis si gentiment
Moi ma famille mes parents…

J’ai maintenant 30 ans
Et je suis devenu médecin de ce beau village,
Mon frère, lui est devenu
Instituteur
Et à chaque fois que nous le pouvons, nous remercions
Chaque nouveau jour,
Ces hommes et ces femmes,
Qui de leur accueil,
M’ont appris ce que nous avions
Trouvé dans ce beau pays
Qu’est devenu le mien,
J’y ai découvert,
La tolérance, l’entraide, l’espoir,
La solidarité, et la bonté…

J’aime raconter souvent
à mes enfants,
Qui sont nés dans ce beau pays
De liberté,
Qu’il y a ici-bas des hommes
et des femmes,
Capables de compassion, de solidarité et d’hospitalité,
C’est ainsi que je leur définis
Le sens du mot Humanité…

Soutien à la famille Karasani

Jean poète de maintenant

100 poèmes pour la famille Karasani

« 100 poèmes pour que la famille Karasani vive dans sa commune sans être inquiétée » (poèmes ou courtes proses qui seraient rendus publics).

La matière de ces textes pourrait s'inspirer des quelques éléments présents sur cette page de soutien à la famille Karasani qui vit à Saint-Aubin-du-Cormier : https://www.facebook.com/SoutienFamilleKarasani/

Chaque poème peut être déposé sur cette page/événement avec la signature du poète (elle accompagnera le poème lors de sa publication sous tout support : web, affichettes, voire brochure), sur la page facebook de « soutien à la famille Karasani », par message privé sur le compte https://www.facebook.com/CultureCormier ou à l'adresse mail : christian.domec@wanadoo.fr .

Merci pour vos contributions !