Journal des penchants du roseau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Dom de Gannes

Fil des billets

mardi 22 novembre 2016

Dimanche 4 décembre, le conteur Dom de Gannes à Saint-Aubin-du-Cormier

38e rencontre autour du livre, à fleur de zinc

Dom de Gannes au Bar d'à côté

Le conte et ses inspirations : du cartulaire de Redon au poème en soutien à la famille Karasani

Dimanche 4 décembre de 10h à 12h30

Dom de Gannes, conteur, sera notre invité à la rencontre autour du livre, à fleur de zinc au Bar d'à Côté – 33 rue porte carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier – il nous contera ce qui inspire ses récits croustillants, ce qu’il aime relater de vive voix : du cartulaire de Redon, aux poèmes en soutien à la famille Karasani ; des légendes lointaines à la mémoire familiale.

Une rencontre qui nous réserve de belles surprises.

Amoureux et curieux des livres, venez nombreux !

► renseignements auprès de Christian Domec - christian.domec@wanadoo.fr

L'affichette

Le livre au bar d'à côté, 4 décembre 2016

°°°

Rencontres autour du livre, à fleur de zinc

Quatrième saison 2016/2017

Comme pour les saisons précédentes (2013/2016), ces rencontres ont lieu chaque premier dimanche matin du mois de 10 h à 12 h 30 avec comme invité une ou plusieurs personnes ayant un lien fort avec le livre (auteur, poète, conteur, éditeur, librairie, illustrateur, relieur, photographe, etc.) dans le cadre chaleureux et détendu du bar associatif. Une manière plaisante de lever le voile sur les sources de l'écriture, les coulisses de l'édition et d'en débattre tranquillement.

Lors de ces rencontres nous sommes aussi attentifs aux animations proposées par la médiathèque de Saint-Aubin-du-Cormier : en faire l'écho est un minimum ; créer des passerelles, un souhait.

À dimanche matin donc !

dimanche 20 novembre 2016

Poème de Dom de Gannes pour la famille Karasani

Frontières de papiersversion chantée

Ils étaient cent et mille, ils étaient des milliers
Ils étaient vingt et cent, il y avait une famille
Faudra-t-il que les Justes ressurgissent du passé ?
Pour que raison se fasse et se mette à crier

Éclaireurs d’une armée que la mer a rej’té
D’Albanie ou d’ailleurs, j’ai longtemps voyagé
De mon corps, de mon cœur, des souv’nirs ravagés
Bien des fois ils ont cru, voir mon sac se poser

Nos semelles de vent, sur la route si usées
Avec elles nos espoirs se sont vite envolés
Sous nos pieds écorchés, les frontières ont passé
Puis un jour d’embellie, nos fils nous sont nés

L’instant fut magique mais de courte de durée
Notre errance a repris au hasard des vallées
Le soleil se fit lune, afin de nous guider
Vers un havre de paix surnommé le Cormier

Arrivés à bout d’souffle, nos larmes avons séchées
Au cœur de ce village, ils nous ont installés
Dans leurs yeux se lisait une belle humanité
Quand tout à coup la foudre a de nouveau frappé

D’un index vengeur, leur loi nous a pointés
Balayant les recours et les bonnes volontés
Vont-ils lâcher sur nous tous leurs chiens policiers ?
La haine est à nos trousses, Lirie s’met à pleurer

Ils étaient cent et mille, ils étaient des milliers
Ils étaient vingt et cent, il y avait une famille
Faudra-t-il que les Justes ressurgissent du passé ?
Pour que raison se fasse et se mette à crier

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
Nous étions vingt et cent, nous étions pacotille
Pour que raison se fasse et se mette à crier
« Famille Karasani, votre place est ici »

Dom de Gannes

100 poèmes pour la famille Karasani

« 100 poèmes pour que la famille Karasani vive dans sa commune sans être inquiétée » (poèmes ou courtes proses qui seraient rendus publics).

La matière de ces textes pourrait s'inspirer des quelques éléments présents sur cette page de soutien à la famille Karasani qui vit à Saint-Aubin-du-Cormier : https://www.facebook.com/SoutienFamilleKarasani/

Chaque poème peut être déposé sur cette page/événement avec la signature du poète (elle accompagnera le poème lors de sa publication sous tout support : web, affichettes, voire brochure), sur la page facebook de « soutien à la famille Karasani », par message privé sur le compte https://www.facebook.com/CultureCormier ou à l'adresse mail : christian.domec@wanadoo.fr .

Merci pour vos contributions !

lundi 14 novembre 2016

Poème de Dom de Gannes pour la famille Karasani

Frontières de papiers

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
Éclaireurs d’une armée que la mer a rej’té
D’Albanie ou d’ailleurs, j’ai longtemps voyagé
De mon corps, de mon cœur, des souv’nirs ravagés
Bien des fois ils ont cru, voir mon sac se poser

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
Nos semelles de vent, sur la route si usées
Avec elles nos espoirs se sont vite envolés
Sous nos pieds écorchés, les frontières ont passé
Puis un jour d’embellie, nos fils nous sont nés

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
L’instant fut magique mais de courte de durée
Notre errance a repris au hasard des vallées
Le soleil se fit lune, afin de nous guider
Vers un havre de paix surnommé le Cormier

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
Arrivés à bout d’souffle, nos larmes avons séchées
Au cœur de ce village, ils nous ont installés
Dans leurs yeux se lisait une belle humanité
Quand tout à coup la foudre a de nouveau frappé

Nous étions cent et mille, nous étions des milliers
D’un index vengeur, leur loi nous a pointés
Balayant les recours et les bonnes volontés
Vont-ils lâcher sur nous tous leurs chiens policiers ?
La haine est à nos trousses, Lirie s’met à pleurer

Ils étaient des milliers, ils étaient cent et mille
Ils étaient vingt et cent, nous étions pacotille
Faudra-t-il que les Justes ressurgissent du passé ?
Pour que raison se fasse et se mette à crier :
« Famille Karasani, votre place est ici »

Dom de Gannes

100 poèmes pour la famille Karasani

« 100 poèmes pour que la famille Karasani vive dans sa commune sans être inquiétée » (poèmes ou courtes proses qui seraient rendus publics).

La matière de ces textes pourrait s'inspirer des quelques éléments présents sur cette page de soutien à la famille Karasani qui vit à Saint-Aubin-du-Cormier : https://www.facebook.com/SoutienFamilleKarasani/

Chaque poème peut être déposé sur cette page/événement avec la signature du poète (elle accompagnera le poème lors de sa publication sous tout support : web, affichettes, voire brochure), sur la page facebook de « soutien à la famille Karasani », par message privé sur le compte https://www.facebook.com/CultureCormier ou à l'adresse mail : christian.domec@wanadoo.fr .

Merci pour vos contributions !

lundi 16 février 2015

Sophie au bistro, Dom' au Congo

Des activités du Bar d'à côté à Saint-Aubin-du-Cormier, nous en parlons ici au moins une fois par mois, la veille des rencontres autour du livre, à fleur de zinc qui ont lieu le matin du premier dimanche de chaque mois. Ce début de mois approchant, vous aurez de ses nouvelles à l'occasion de notre rencontre le premier mars prochain avec l'écrivain Jacques Josse accompagné du poète Padrig Moazon (nous en reparlerons à tantôt).

Mais comme les initiatives culturelles s'y développent. je vais rapidement vous en présenter deux :

Sophie au bistro

Sophie de la compagnie Zip zap nous invite à des matinées à thème chaque jour de cette semaine (à partir de 10h30), elles commencent demain, en voici un bref descriptif, en dire plus reviendrait à imaginer qu'elles ne seraient pas ce que nous en ferons :

  • Mardi 17 février : Mon panier bio, comment cuisiner les légumes ? Échanges des recettes et dégustation !
  • Mercredi 18 février : Apportez un jeu de société et venez rencontrer des joueurs de 7 à 77 ans. Une crêpe offerte à chaque enfant.
  • Jeudi 19 février : Jour du marché et de la soupe.
  • Vendredi 20 février : Atelier/conférence, initiation à la communication non violente.
  • Samedi 21 février : Troc livres, venez présenter, échanger, donner 1, 2, 3 à 5 livres et repartez avec 1, 2, 3 à 5 livres.

Je pense m'y échauffer le vendredi et partager le samedi.

Dom' de Gannes attendant l'heure du départ pour le Congo

Dom' au Congo

Le soir des seconds samedis de chaque mois, une « session bretonne » est animée par Hervé Lambrecht et Olivier Mocé du groupe « Deux ans » où se mêlent chansons à reprendre et contes qui croustillent de langues gallo et française. Dom' de Gannes y excelle lorsqu'il met en voix des contes familiaux où la mort fleurte avec les joies champêtres qui le firent naître. Le cri du chouan n'y est jamais loin pour encourager le glissement des civelles dans l'eau des marais lorsqu'ils se gonflent d'eau salée. Tentant de s'échapper à l'appétit des gourmets, aux feux éblouissants de leurs lampes de poche.

Dom' de Gannes, artisan vivant non loin de Saint-Aubin-du-Cormier, a décidé de nous fausser compagnie en cette fin de février pour se rendre à une invitation à conter et enjamber l'équateur. Ce sera le samedi 28 février à la médiathèque de l'Institut français de Kinshasa.

Mazette !

(image : Dom' de Gannes attendant l'heure du départ pour le Congo)